À propos

La Jazzinière,
le concept

L’association La Jazzinière est une association non lucrative spécialisée dans le développement des musiques improvisées en France (Jazz, Blues et musiques du monde). Elle est gérée de manière participative par les musiciens de notre collectif. Notre idéologie se base sur la notion d’échange direct entre les acteurs de notre industrie : les artistes, les organisateurs et le public. Les bénéfices générés par notre association sont entièrement réinvestis dans divers projets culturels :

  • Création et accompagnement d’un Collectif d’artistes.
  • Recherche de partenariats (avec organisateurs de spectacles vivants, associations, studios de répétitions/enregistrement…).
  • Mise en place d’un pôle d’enseignement (mise à disposition des artistes du collectif et d’un local dédié à l’enseignement du Jazz et des musiques improvisées).
  • Actions culturelles (organisation de masterclass, conférences, séminaires, événements musicaux…). 

L’équipe

  • Charles Marçonnet

    Charles
    Marçonnet

    Co-fondateur

  • Matthieu équipe

    Matthieu
    Quillet

    Co-fondateur

  • Thomas Gillet 2

    Thomas
    Gillet

    Président

  • Yaghmurassen Sainson

    Yaghmurassen
    Sainson

    Secrétaire

  • Ugo Pontoni

    Ugo
    Pontoni

    Trésorier

Le
contexte

Vieux disques

La création de la Jazzinière se base sur un constat recueilli par les musiciens de la scène parisienne et appuyé par des analyses de sources fiables (Ministère de la Culture…) . Notre équipe a donc tenté de poser les problématiques actuelles rencontrées par les acteurs de l’industrie musicale en France (musiciens, labels, tourneurs, producteurs diffuseurs…) et de proposer des solutions.

Constat

  • Déclin de la popularité du jazz en France, malgré un lien étroit depuis les années 50.
  • Centralisation des pouvoirs des acteurs de l’industrie (labels, boîtes de production, distribution…)
  • Une compétition de plus en plus élevée pour les artistes.
  • Situation économique difficile et démarches interminables pour les diffuseurs.

Solutions

  • Diffusion de nouveaux contenus (favoriser les nouveaux projets)
  • Rafraichir la communication
  • Favoriser les petits labels, producteurs indépendants et le do-it-yourself
  • Accentuer les partenariats et l’accompagnement avec les lieux de diffusion
  • Éduquer le public
  • Mutualiser les moyens et les compétences (regrouper les artistes)
photo paper chase
commodo suscipit eleifend libero quis ipsum